ManuMax - Development of a heat integrated steam explosion pretreatment process to enhance biogas yields in anaerobic digestion of manure (Phase 1)

Le biogaz, issu du lisier, jouera un rôle important dans l'approvisionnement futur en énergie renouvelable grâce à la possibilité de produire de l'électricité en fonction de la demande. La conversion faible du lisier en biogaz lors de la digestion anaérobie, dû à une récalcitrante de la biomasse ne permet pas actuellement une conversion économiquement viable du biogaz dans les petites installations. Dans ce rapport, une méthode pour améliorer la conversion est suggérée.

ManuMax - Development of a heat integrated steam explosion pretreatment process to enhance biogas yields in anaerobic digestion of manure (Phase 1)

 

Pour améliorer la conversion, une méthode de prétraitement à la vapeur optimisée et thermique a été mise au point dans le cadre de ce projet, ce qui augmente considérablement le rendement en biogaz. Une optimisation complexe du prétraitement à la vapeur a montré qu'un prétraitement thermique de la phase liquide du lisier de bovins n'est pas nécessaire, car les rendements en méthane ne peuvent être augmentés. Les solides lavés, au contraire, ont grandement bénéficié du prétraitement à la vapeur et les rendements ont pu être augmentés jusqu'à 50 %. La pompabilité, les coefficients de transfert de chaleur et la séparation ont été mesurés dans le bon ordre de grandeur pour une installation pilote à fonctionnement continu prévue pour le lisier complet de 50 UGB (Unités de Gros Bétails) dans un banc d'essai spécialement construit. Pour des débits volumiques aussi faibles, le pompage sans colmatage est un défi majeur et nécessite des ajustements géométriques. Le transfert de chaleur pour les faibles vitesses d'écoulement qui en résultent est également très faible. L'analyse technico-économique a montré que, dans les conditions suisses, avec une consommation d'électricité supposée propre et sans contribution du KEV, une installation de biogaz qui utilise exclusivement du lisier de bovins comme substrat ne peut être exploitée économiquement qu'avec 500 UGB. Si le rendement en biogaz est augmenté par prétraitement, le nombre d'UGB nécessaires pour atteindre le seuil de rentabilité est réduit à 300. Sur la base des résultats obtenus dans le cadre de ce projet, la prochaine étape consistera à développer une usine pilote et à la construire sur le site de l'IAG à Grangeneuve.


Zum Seitenanfang
Letzte Änderung 16.12.2021