Second international inter-laboratory study on biomethane potential (BMP) tests

Le test BMP (Biomethane Potential) est utilisé pour déterminer la quantité de méthane produit à partir d’un substrat organique. Une première étude inter-laboratoire a montré que l’application de la nouvelle guideline a réduit la variabilité des résultats BMPs mais trop de tests ont été éliminé. Après un workshop, des changements dans la guideline ont été développés et il est proposé de faire une deuxième étude inter-laboratoire.

  • Herausgeber: Office fédéral de l'énergie (OFEN); École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL)
  • Jahr: 2019
  • Seitenzahl: 25
  • Link zum Dokument
  • Hits: 913
Second international inter-laboratory study on  biomethane potential (BMP) tests

 

Les tests de potentiel de biométhane (BMP) sont un outil clé dans la recherche sur la digestion anaérobie (DA) mais aussi dans la pratique. Ils servent à prédire la production d’une future installation de DA à partir d’un ensemble de substrats, ou à valider le bon fonctionnement d’une installation de DA. Une première étude inter-laboratoire internationale (IIS-BMP) a montré que les critères de validation ont permis de réduire de manière significative l’étendue entre le BMP minimum et maximum pour les substrats. Cependant, seuls environ 25% des tests BMP ont pu être validés. Au cours d'un deuxième atelier, une nouvelle approche pour déterminer les critères de validation a été proposée. Elle a été testée dans le cadre de ce deuxième IIS-BMP. Trente-huit laboratoires de 14 pays différents ont participé volontairement à cette étude. Un à deux tests ont été réalisés avec un substrat obligatoire et un substrat optionnel plus un contrôle positif (cellulose). La méthodologie, les substrats, le contrôle positif, les solutions minérales et un fichier de résultats standard ont été envoyés à chaque laboratoire. Chaque laboratoire a calculé le BMP mesuré mais a également soumis toutes les données brutes. Cette évaluation a montré que l'utilisation du même inoculum ne pouvait pas diminuer la variabilité inter-laboratoire. La comparaison des BMP déclarés avec les BMP calculés à partir des données brutes a révélé que le calcul constituait une source supplémentaire de variabilité, car de nombreux BMP déclarés différaient des BMP calculés avec une seule approche. On pouvait aussi montrer que les méthodes manométriques et volumétriques manuelles de mesure de la production de méthane ont la tendance à sous-estimer le volume de gaz produit. Sur la base des observations de ce rapport, un nouvel ensemble de critères de validation a été défini et appliqué. Ce nouvel ensemble de critères de validation a ramené l’étendue du BMP du substrat à environ 20% et a permis de valider 40 à 50% des tests.


Zum Seitenanfang
Letzte Änderung 16.12.2021